BESALÚ

Vila Besalu Barcelone, l'un des plus importants ensembles médiévaux de Catalogne

 

Besalu est l'un des ensembles médiévaux les plus importants et très préservé en Catalogne. Sa situation géographique privilégiée établissements humains a été installé dans les reculados de temps et a été un lieu de rencontre des différentes cultures qui ont enrichi le patrimoine architectural de la ville.

En vous promenant le long des rues et des places, qui ont une forte saveur médiévale, vous pourrez rencontrer et visiter les différents atouts qui la rendent si unique.

Besalu est une population de la région de la Garrotxa, situé à 150 mètres au dessus du niveau de la mer et a une superficie de 4,81 km². Comme indiqué initialement, Bisuldunum était une forteresse entre deux fleuves: le Capellades Fluvia sud et nord. Profitez d' une bonne communication pour répondre à l'intersection de trois comtés: Alt Empordà, Pla de l'Estany et Garrotxa. Besalu a commencé à prendre de l'importance en tant que siège du comté indépendant après la mort de Wilfred le Velu (902) a perdu en mourant état Bernat III- fils de Ramon Berenguer III- pas de fils, de ce fait, le comté est allé à la maison Besalu de Barcelone. 1966 a été déclarée "historique et artistique national" pour sa valeur architecturale.

Le Vieux Pont

La première mention relative à ce pont reconstruit à plusieurs reprises remonte au XIe siècle. Il présente sept arches et se distingue par une forme angulaire imputable au fait que ses piles reposent sur des pierres qui affleurent du lit de la rivière. Il mesure 105 mètres de long et environ 30 mètres de haut, tour défensive comprise. Au Moyen Âge, le péage comtal était installé dans la tour fortifiée. Dynamité pendant la guerre civile, il a été reconstruit par l’architecte Pons Sorolla sous le contrôle de la Direction générale de l’architecture. C’est aujourd’hui le symbole de la ville et l’endroit par lequel on accède le plus aisément à ses vieux quartiers.

Monastère de Sant Pere

Du monastère bénédictin d’origine, il ne reste que l’église, caractérisée par sa majesté. Elle a été fondée en 977 par le comte évêque Miró, puis consacrée en 1003 par le plus important seigneur de l’histoire locale, Bernat 1er, connu sous le sobriquet de Tallaferro. La communauté bénédictine se composait de douze moines ; à partir de 1111, année qui marque la fin du comté, l’évêque devient l’autorité maximale de la ville et le monastère commence à jouir d’une grande influence politique qu’il conservera au long des XIIe et XIIIe siècles. L’église Sant Père a pour particularité un déambulatoire, oñ, au Moyen Âge, seuls étaient autorisés à pénétrer les pèlerins venus adorer les reliques de saint Prime et saint Félicien ; à l’époque, la cité était en effet un lieu de pèlerinage très fréquenté, ce dont témoigne d’ailleurs l’ancien hôpital Sant Julià oñ étaient hébergés les pèlerins. Les huit colonnes qui séparent le déambulatoire du maître-autel sont surmontées de chapiteaux ornés de scènes bibliques, de motifs végétaux et d’animaux mythologiques. À l’intérieur de l’église, se trouvent également les tombes des plus remarquables abbés du monastère et la fosse commune réservée aux moines. La façade de Sant Père présente une fenêtre très particulière oñ l’on voit deux lions symbolisant la force, la puissance et la protection offertes par l’Église. Sous les lions, un singe et un homme figurent le mal et le paganisme ; lorsqu’il pénètre dans l’église, l’homme est à l’abri des forces maléfiques.

 

Collégiale de Santa Maria

La collégiale est située dans l´enceinte même de l´ancien château comtal, dont il ne reste que peu de choses aujourd´hui. À l´origine, elle fut construite comme église du château, mais à la disparition du comté de Besalú en tant quéntité indépendante, elle fut convertie en église canonique augustinienne. L´édifice original fut érige au X siècle mais au XII il subit une profonde reconstruction qui donna lieu à une église de plan basilical avec trois nefs. Le peu qui demeure de nos jours appartient à cette époque: un chevet avec un transept et trois absides, on peut remarquer les arcs lombards caractéristiques de même que les chapiteaux romans. Au XVI siècle, cette canonicité disparut et l´église fut transformée en collégiale, et au XIX, avec la sécularisation des biens ecclésiastiques, ce qui demeurait passa dans des mains privées, et cela entraîna son abandon ainsi que la vente d´une grande partie de ses éléments architecturaux.

Miqvé and Jewish Synagogue

C’est en 1964, de manière tout à fait inattendue, quand sa partie supérieure a été mise à jour. Il s’agit du premier et du seul bâtiment de ce genre existant en Espagne, et du troisième en importance sur les dix dénombrés pour l’instant en Europe. Il se présente sous la forme d’une salle souterraine de style romain en pierre de taille, avec une fenêtre à meurtrière à l’est, une voûte en berceau et un bassin. Avec ce type de constructions, la piscine n’avait pas de canalisation et devait être alimentée naturellement par une fontaine, une rivière, la mer ou un lac, raison pour laquelle le mikve était situé à quelques mètres de profondeur. On venait s’y immerger afin de purifier son âme. La femme juive sacrifiait à ce rite quelques jours après chaque menstruation, après l’accouchement et avant le mariage. L’homme religieux se purifiait chaque vendredi avant le coucher du soleil, c’est-à-dire avant que ne débute la sabbat, ainsi que lorsqu’il avait été en contact avec un mort. Le mikve s’élève à l’endroit où, selon certains documents, se trouvait la place des juifs. Récemment, des fouilles y ont livré les vestiges d’un mur de l’ancienne synagogue de Besalú, déjà mentionnée en 1264. De cette petite place, on aperçoit le vieux pont, symbole de la cité.

Église de  Sant Vicenç

Mentinonnée dès 977, à l’époque du comte évêque Miró, c’est l’église paroissiale de la ville. Il s’agit d’une église romane, ponctuée de quelques détails caractéristiques de la transition avec le gothique, tels la rosace et le grand vitrail. Elle renferme la tombe gothique de Père de Rovira, qui ramena les reliques de saint Vincent à Besalú en 1413. Une chapelle gothique latérale contient une réplique de la Vraie Croix donnée en 1923 par Francesc Cambé, pour remplacer la croix originale que Bernat Tallaferro avait rapportée de Rome en 1017 et qui avait été dérobée en 1899.

Casa Cornellà

Considérée comme l’un des bâtiments du roman civil les mieux conservés de toute la Catalogne, cette demeure seigneuriale de la fin du XIIe siècle possède une structure typique de ce style, agencée autour d’un patio permettant d’en éclairer toutes les pièces. Au rez-de-chaussée prennent place les étables et les dépendances, au premier, les appartements des Cornellà, qui donnent sur une magnifique galerie soutenue sur trois côtés par des arcs en plein cintre, et, au dernier étage, les greniers. Après les Cornellà, la maison a appartenu à la famille Llaudes ; elle est aujourd’hui la propriété de la famille Solà-Morales.

 
















  • Vergers

    Vergers

  • St. Pere

    St. Pere

  • Miqve

    Miqve

  • St. Pere

    St. Pere

  • Besalu pont

    Besalu pont

  • Besalú nuit

    Besalú nuit

  • Rio de Besalu

    Rio de Besalu

  • St. Julià

    St. Julià

  • St. Vicenç

    St. Vicenç

  • Synagogue

    Synagogue

  • Vista aéria

    Vista aéria

  • Rue  Tallaferro

    Rue Tallaferro

  • St. Vicenç

    St. Vicenç

  • Plaça major

    Plaça major

  • St. Pere

    St. Pere

  • Rocafort

    Rocafort

  • Interior Esglèsia de Sant Vicenç

    Interior Esglèsia de Sant Vicenç

  • Carrer Tallaferro

    Carrer Tallaferro

Information complémentaire